Photo de groupe de la famille Munk | © Günzburger Steigtechnik GmbH Photo de groupe de la famille Munk | © Günzburger Steigtechnik GmbH

Dates-clés de l’histoire de

Günzburger Steigtechnik

Où nous sommes ? Au sommet !

Depuis plus de 120 ans, la famille Munk a écrit l’histoire de la technique d’accès, et ce avec un grand succès. Notre entreprise fait partie des leaders du secteur. Cette ascension ne repose pas sur rien : la passion et le goût des inventions font partie de notre tradition depuis des générations, tout comme un attachement évident envers notre région d’origine.

I. Leopold Munk, fondateur et dirigeant de l’entreprise

Fondation de la charronnerie

De 1899 à 1948

La fabuleuse histoire de Günzburger Steigtechnik démarre en 1899. À cette date, le jeune Leopold Munk alors âgé de 23 ans fonde une charronnerie dans le village souabe de Reisenburg. Il était déjà habité par un esprit pionnier : l’arrière-grand-père du dirigeant actuel, Ferdinand Munk, fut le premier à traverser Reisenburg à vélo, et dès 1906 l’une de ses machines de production était entraînée par un moteur.

Pendant les premières années du siècle passé, de plus en plus d’échelles ont quitté la charronnerie mécanique de Leopold Munk, et après la Première Guerre mondiale, la transition vers la fabrication d’échelles domestiques, pour pompiers et pour jardins était effectuée. Une décision qui a payé : les produits de la maison Munk sont rapidement devenus le premier choix dans la région, et en 1925 Leopold a construit une échelle de jardin qui a reçu la médaille d’or sur le salon de l’artisanat de Munich.

II. Ludwig Munk, dirigeant de l’entreprise

De village en village, ratissant le pays par tous les temps

De 1948 à 1974

À compter de 1925, l’entreprise Munk s’étend à des cercles de plus en plus larges. Ludwig Munk est le premier habitant de Reisenburg à posséder une moto avec laquelle il sillonne infatigablement les routes. Son but : les casernes de pompiers et communes de la région. Lors de ses pérégrinations, il a toujours avec lui un modèle réduit d’échelle de pompier déployable en plusieurs parties qu’il a fabriquée lui-même. Aujourd’hui, nous appellerions cela une tournée promotionnelle, mais à l’époque il fait office de pionnier. Très rapidement, Ludwig et son échelle sont connus dans toute la région pour leur endurance et l’histoire continue : au début des années 1950, la société Leopold Munk Leiternbau voit le jour. Ludwig abandonne la charronnerie et se consacre désormais entièrement à la construction d’échelles haut de gamme. En 1969, le premier brevet peut enfin être célébré : des appuis spéciaux pour échelles de jardin.

III. Leopold Munk, dirigeant de l’entreprise

Fidélisation professionnelle des clients avec charme et charisme

De 1974 à 1991

Avec charme, charisme et un grand sens de l’humour, Leopold Munk a rapproché les dernières réalisations techniques de son entreprise des clients et visiteurs de salons. Déjà à l’époque, il pratiquait de manière simple et efficace ce que l’on appellerait aujourd’hui de façon un brin prétentieuse du « Customer-Relationship-Management » : de la fidélisation de clients qui ne s’arrête pas au moment présent.

Chef d’entreprise depuis 1974, le petit-fils du fondateur a modernisé tout le parc de machines, étendu les éventails de produits et s’est consacré avec enthousiasme à sa deuxième grande passion, les pompiers. Célébrer la fête des pompiers sans Leopold ? Impensable ! Il connaissait beaucoup de monde, disposait d’une mémoire impressionnante et pouvait souvent raconter plus de choses sur les personnes présentes que leurs proches parents. Il ne brillait pas uniquement par ses anecdotes amusantes, mais aussi par son côté bricoleur malin. Il en a résulté toute une gamme de produits d’un nouveau genre, tels que les ponts pour tuyaux, leviers et planches de montée.

Avec cette capacité d’innovation, Leopold Munk a fait de l’entreprise le premier équipementier des pompiers de la région.

Ferdinand Munk, dirigeant de l’entreprise

GÜNZBURGER STEIGTECHNIK

De 1991 à aujourd’hui

Au jeune âge de 20 ans, Ferdinand Munk a décidé que les clients ne devraient pas avoir à porter du lourd avec les échelles de chez Munk. C’est pour cette raison qu’il a rapidement opté pour la légèreté en direction de l’avenir : la fabrication d’échelles en aluminium.

« C’est le matériau du futur dans lequel nous devons investir ! » assurait-il avec confiance, clairvoyance, et il est passé à l’acte immédiatement : en 1982, il a fondé la société Ferdinand Munk Leiternbau et s’est dès lors consacré pleinement au développement, à la construction, à la fabrication et à la vente d’échelles, essentiellement en aluminium. Et comme on le voit, son choix s’est révélé avantageux : les échelles Munk modernes ont réussi à plaire partout et ont été très convoitées dans toute la région et au-delà. Il a continué ainsi avec détermination jusqu’à ce que le destin le prive bien trop tôt de son père. Et c’est ainsi que Ferdinand s’est retrouvé dès 1991 à la barre de Leopold Munk KG et faisait fusionné sa propre entreprise avec la société initiale à peine deux ans plus tard : Günzburger Steigtechnik voyait le jour .

Sous la direction de Ferdinand Munk, la conquête de nouvelles technologies et de nouveaux marchés se trouve encore et toujours au premier plan. La stratégie de l’entreprise et le développement de produits sont imprégnés de la philosophie « technique d’accès intelligente ». Dans la pratique, cela signifie qu’une qualité durable prime sur des économies à tout prix. On connaît le résultat : aujourd’hui l’entreprise familiale de Souabe compte au nombre des meilleures adresses en matière de technique d’accès. Mais ce n’est pas suffisant :

le bien-être de ses collaborateurs et collaboratrices tient à cœur à Ferdinand Munk, tout comme sa région d’origine. Il ne soutient pas cette dernière uniquement comme homme politique communal actif, mais aussi par un engagement bénévole considérable qui lui a valu de recevoir la croix de l’ordre du mérite de la part de l’ancien président de la république, Horst Köhler.