Image d'en-tête d'échafaudage | © MUNK GmbH Image d'en-tête d'échafaudage | © MUNK GmbH

Échafaudages

Image d'en-tête d'échafaudage | © MUNK GmbH Image d'en-tête d'échafaudage | © MUNK GmbH

Échafaudages

Charger
Prix de
jusqu'à
Hauteur d'échafaudage [m] de
jusqu'à
Hauteur de travail [m] de
jusqu'à
Aperçu produit

Quels échafaudages existe-t-il ?

Types d'échafaudages

Les échafaudages sont des constructions temporaires qui sont montées pour différentes utilisations sur une période limitée et dont les éléments sont adaptés selon les besoins. On distingue les échafaudages de chantiers, étaiements et échafaudages de protection, qui peuvent être utilisés comme échafaudages mobiles, de façade ou d’intérieur. Selon le système porteur, on parle d'échafaudage de pied, suspendu ou en console. Il existe d'autres échafaudages très similaires, mais soumis à d’autres séries de normes : les plate-formes de travail mobiles.

Qui est autorisé à monter des échafaudages ?

Monter un échafaudage

De manière générale : les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou modifiés que sous la surveillance d’une personne compétente et par des employés spécialisés. Les règles détaillées dépendent ensuite de la série de normes auxquelles l'échafaudage est soumis : DIN EN 12811 ou DIN 4420-3, ou encore DIN EN 1004-1 : Les deux premières normes s'appliquent aux « grands » échafaudages, conçus, préparés et montés par des entreprises de construction d'échafaudages ou du personnel spécialement formé.

Pour les échafaudages roulants ou pliants, qui tombent dans la catégorie des plate-formes de travail mobiles en composants préfabriqués et sont soumis à la norme DIN EN 1004-1, tous les travaux doivent être surveillés ou réalisés par des personnes disposant du savoir technique nécessaire afin d’assurer leur exécution conforme et sûre. Il faut assurer une formation appropriée des collaborateurs.

Quels autres types d'échafaudages roulants existe-t-il ?

Types

Une autre version d'échafaudage roulant est appelée petit échafaudage. Les petits échafaudages sont des constructions semblables aux échafaudages, mais dont la plate-forme dispose d’une longueur et d’une largeur fixes, et qui peuvent être utilisées de manière autonome. La hauteur maximale de maintien et de plate-forme est limitée à 2,00 m. En Allemagne, les petits échafaudages étaient auparavant soumis à la norme BGR 173, qui fut toutefois retirée par le syndicat professionnel il y a déjà plusieurs années. La préparation d’une norme internationale pour les petits échafaudages a commencé en 2021. Il faudra toutefois attendre encore un peu avant la publication de la norme finale.

Quelles exigences s'appliquent aux petits échafaudages ?

Règles

L'état actuel de la technique qui s'applique aux petits échafaudages en Allemagne diffère à plusieurs niveaux de la norme DIN EN 1004-1 pour les plate-formes de travail mobiles. En règle générale, les petits échafaudages dont la plate-forme ne dépasse pas 1,0 m de haut ne nécessitent pas de protections anti-chute. Au-delà de 1,0 m de haut, il faut au moins une main courante continue comme protection latérale. Alors que pour les plate-formes de travail mobiles, un accès intérieur (c'est-à-dire à l'intérieur de la construction) est nécessaire conformément à la norme DIN EN 1004-1, les petits échafaudages peuvent, quant à eux, disposer d'un accès extérieur. La sécurité contre le basculement au niveau de l'accès extérieur doit toutefois être prouvée par le fabricant conformément aux exigences de vérification. Même si le montage et le démontage des petits échafaudages sont relativement faciles, le fabricant doit fournir une notice de montage et d’utilisation dans laquelle sont listées les exigences en matière de sécurité pour l’usage prévu, le montage, le démontage et la modification, ainsi que le transport et le stockage.

Qui peut contrôler / valider un échafaudage ?

Contrôle / approbation

Pour les travaux de construction d’échafaudage, les exigences suivantes s'appliquent : le fabricant de l’échafaudage doit faire vérifier l'échafaudage construit par ses soins par une « personne habilitée à la vérification ». Le contrôle et la vérification peuvent être pris en charge par une (selon les aptitudes) ou plusieurs personnes. La personne doit disposer de connaissances sur l'état de la technique en échafaudage. Le savoir-faire doit être validé par un diplôme ou une qualification équivalente. Le principe suivant s'applique : plus un échafaudage est complexe, plus les exigences en matière de connaissances spécialisées sont strictes.

Les plate-formes de travail mobiles doivent également être soumises à une vérification par une « personne habilitée à la vérification » après le montage et avant l’utilisation. Avant le début des travaux, le fonctionnement de la protection latérale, des roues à frein et les différents lests adaptés au type et au lieu de montage doivent également être vérifiés et documentés par une « personne habilitée à la vérification ». Les collaborateurs doivent être formés de manière adaptée et spécialement pour ce type de travaux.

Dispositions sur les échafaudages

Normes

Les normes pour les échafaudages de chantiers se trouvent dans la norme DIN EN 12810 – Échafaudages de façade à composants préfabriqués – et la norme DIN EN 12811 – Équipements temporaires de chantiers. D'autres règles se trouvent dans la série de normes DIN 4420 – Échafaudages de travail et de service. Pour les étaiements, il faut se référer à la norme DIN EN 12812 – Étaiements – Exigences de performance et méthodes de conception et calculs – et à la norme DIN EN 12813 – Équipements temporaires de chantiers - Tours d'étaiement en composants préfabriqués - Méthodes particulières de calcul des structures. Pour les plate-formes de travail mobiles en composants préfabriqués (= échafaudages roulants/pliants), c’est la série de normes DIN EN 1004 qui s'applique. En outre, il convient de respecter les dispositions des lois allemandes sur la protection au travail (ArbSchG) et la sécurité au travail (ASIG), ainsi que l’ordonnance concernant la sécurité d'exploitation (BetrSichV), l’ordonnance sur la sécurité et la protection de la santé des travailleurs lors de l’utilisation d’équipements, et l’ordonnance sur la sécurité et la protection de la santé des travailleurs sur les chantiers de construction (ordonnance sur les chantiers de construction). Les instructions concrètes à prendre en compte pour les dispositifs de sécurité lors de la réalisation des travaux se trouvent dans les Règles techniques relatives à la sécurité de fonctionnement (TRBS 2121) et dans la Directive relative aux lieux de travail (ASR A2.1).

Sous réserve de modifications techniques et de changements de prix. Les dimensions et les poids sont des valeurs approximatives. La responsabilité pour les erreurs et les fautes est exclue. Illustrations similaires, certaines illustrations montrent des équipements spéciaux. Les images d'aperçu sont représentatives d'une famille de produits et peuvent donc différer du produit réel que vous recherchez, par exemple en termes de nombre d'étapes ou de matériau.